www.lexoi.frwww.lexoi.frwww.lexoi.frwww.lexoi.frwww.lexoi.frwww.lexoi.frwww.lexoi.frwww.lexoi.frwww.lexoi.frwww.lexoi.frwww.lexoi.frwww.lexoi.frwww.lexoi.frwww.lexoi.frwww.lexoi.frwww.lexoi.frwww.lexoi.frwww.lexoi.frwww.lexoi.frwww.lexoi.frwww.lexoi.frwww.lexoi.frwww.lexoi.frwww.lexoi.frwww.lexoi.frwww.lexoi.frwww.lexoi.frwww.lexoi.frwww.lexoi.frwww.lexoi.frwww.lexoi.frwww.lexoi.fr
logo
Le droit de l'Océan Indien
en un clic!

RJOI Numéro 27

RJOI Numéro 27 , Page : 7
Rémy CABRILLAC

In memoriam Françoise Ringel (1944-2019)

Texte intégral

PDF

1Françoise Ringel vient de décéder des suites d'une longue et douloureuse maladie supportée avec le courage et l'humour que ses élèves et ses amis connaissaient bien. Je me souviens qu'elle m'avait reçu, il y a encore quatre ou cinq ans, dans sa belle maison dominant l'Océan indien du haut de la Montagne, autour d'une coupe de champagne, plaisantant comme si de rien n'était, mais contrainte de s'absenter discrètement pour réactiver de temps en temps un petit clapet placé sur sa gorge qui lui permettait seul de parler...

2Françoise, native de Caudry, de ce Nord qui lui était cher, suit des études universitaires à Lille où elle assure des travaux dirigés en 1970-1971, poursuit sa carrière à l'Université de la Réunion comme assistante à partir de 1972, puis maître de conférences à partir de 1989. Elle assure diverses fonctions à l'Université ou à la Faculté, permettant leur développement à une époque cruciale, mais son rayonnement ira bien au-delà des tâches administratives accomplies.

3Elle donne durant de nombreuses années le cours de droit de la famille, pour le plus grand bonheur de ses étudiants, qui gardent tous le souvenir ému de ses enseignements vivants, passionnés, mêlant très pédagogiquement technique juridique, anecdotes et traits d'humour. Ces enseignements, elle les a prolongés dans quelques articles publiés en droit des personnes et de la famille et surtout par un fort et original ouvrage Droit de la famille, (PUAM, 1996), rédigé avec Emmanuel Putman, son grand ami et complice.

4Elle est aussi, de nombreuses années durant, « l'âme de la section de droit privé », selon la juste formule d'Emmanuel Putman dans l'avant-propos du Liber amicorum que ses collègues lui ont offert à l'occasion de son départ à la retraite (PUAM, 2007). Son cœur, son esprit, comme sa maison, étaient ouverts à tous ses collègues, qu'ils soient en poste à la Réunion, métropolitains en fonction pour quelques années ou missionnaires de passage. Elle savait recevoir avec beaucoup de chaleur et d'amitié, tisser des liens amicaux avec chacun pour désamorcer les conflits qui auraient pu naître entre des personnalités diverses.

5Mais Françoise n'aurait sans doute pas aimé ce portrait qui lui aurait paru trop formel, alors, permets-moi Françoise, d'évoquer des souvenirs plus personnels. Tant de merveilleux me reviennent à l’esprit que je ne sais par lequel commencer. Alors commençons… par le commencement. Quand je suis arrivé en poste à la Réunion, tu étais là, dès la descente d’avion, pour m’accueillir dans cette île que je ne savais pas encore si merveilleuse. Par nos échanges téléphoniques, j’avais déjà compris que je n’allais pas m’ennuyer avec toi. Comment se reconnaître sans s’être déjà rencontrés avant le développement d'Internet ? Tu avais échafaudé au bout du fil des hypothèses aussi burlesques que délirantes que le port d’un sombrero mexicain rouge ou celui d’un Code civil en pâte de fruits péi. Hébergé pendant plus d’un mois chez toi le temps que je trouve un appartement, que ni toi ni moi n’étions bien pressés de trouver d’ailleurs, je me suis bien marré, la meilleure entrée en matière pour m’acclimater en douceur à la Réunion. Un bon prélude à quatre ans d’amitiés, partagés avec Sabine qui te vouait également une grande affection, quatre ans d'amitiés prolongées au-delà des mers par de trop brèves retrouvailles.

6Ta générosité, ton sens extraordinaire de l’accueil, l’art de faire passer des discussions plus sérieuses avec un grand sens de l’humour, toutes ces immenses qualités humaines, tu les as manifestées vis-à-vis de tes amis et de tes collègues mais aussi avec plusieurs générations de tes étudiants, qui garderont toujours en mémoire le souvenir de la grande femme de cœur que tu étais et que tu resteras toujours pour nous.

7 

Quelques mots à propos de :  Rémy CABRILLAC

Professeur à la Faculté de droit et de science politique de Montpellier Professeur à l’Université de la Réunion (1994-1998)